Leekens démissionne !

Le désormais ex-entraîneur de la sélection algérienne de football Georges Leekens, resté évasif dans un premier temps sur son avenir à la tête des Verts après l’élimination lundi sans gloire en phase de poules de la CAN-2017 au Gabon, a fini par démissionner mardi, trois mois seulement après son arrivée.

Lire aussi  TV : Où voir Algérie - Nigéria

« J’ai choisi de démissionner par respect et par amitié au président de la FAF, afin de lui éviter davantage de pression née de notre élimination dès le premier tour de la CAN », a expliqué le technicien belge à l’APS, quelques heures avant le retour de la délégation algérienne au pays.

Interrogé la veille à l’issue du dernier match de la phase de groupes face au Sénégal (2-2), Leekens s’était abstenu de répondre, à sa manière, en laissant planer le doute.

« Je suis partisan du travail à long terme, le court terme, je n’y crois pas. Je savais que ma mission allait être difficile », avait affirmé Leekens, laissant entendre vouloir poursuivre l’aventure avec l’équipe nationale, même si son destin n’était pas entre ses mains.

Il le confirme le lendemain : « Dommage, j’aurais souhaité que l’on se montre plus patients avec nous afin de reconstruire cette équipe nationale sur de bonnes bases. C’était un plaisir de travailler pour l’Algérie. Je suis persuadé que j’avais les possibilités pour réussir dans ma mission, mais le temps m’a joué un mauvais tour ».

Revirement de situation donc. La nuit porte conseil diront certains. Refusant de rendre le tablier dans un premier temps à l’issue de cet échec, Leekens a voulu s’en remettre à la Fédération algérienne (FAF) et son président Mohamed Raouaroua, avant de, finalement, jeter l’éponge.

Arrivé en octobre dernier en remplacement du Serbe Milovan Rajevac (resté aussi trois mois) pour un contrat courant jusqu’à la CAN-2019 au Cameroun, le bilan de Leekens est loin d’être reluisant, lui qui n’a mené les Algériens à aucune victoire en match officiel.

Un constat amer ayant fait douter les observateurs sur les capacités de l’ancien sélectionneur de la Tunisie à tirer les Verts vers le haut.

Leekens avait entamé sa mission sur le banc de l’Algérie le 12 novembre dernier lors de la défaite concédée en déplacement face au Nigeria (3-1) dans le cadre des qualifications du Mondial-2018, avant d’enchaîner par deux matchs amicaux victorieux face à la Mauritanie (3-1 et 6-0) qui se sont avérés être un feu de paille.

Pour plusieurs analystes, les trois matchs disputés lors de cette CAN-2017 (deux nuls et une défaite) et les 18 joueurs utilisés sur les 23 retenus pour la compétition, ont confirmé que Leekens n’avait pas les idées claires et était loin d’être le tacticien tant recherché pour la sélection. « Mauvais » choix de joueurs et changements contestés, « Long couteau » n’a jamais fait l’unanimité autour de lui.

Encore une fois en l’espace de quelques mois, Raouraoua va reprendre son bâton de pèlerin pour dénicher un sélectionneur aux Verts avec l’espoir que, cette fois-ci, ce sera le bon.


 
Lire aussi  EN A : Ferhat convoqué pour la double confrontation face à la Zambie
 

Mahrez, "On a pas été à la hauteur !"

 
 

Recommandés pour vous :