EN A – CDM 2018 : L’Algérie, la seconde pire défense africaine

Pointée souvent du doigt, l’arrière garde algérienne a concédé 10 buts en cinq matchs dans ces qualifications, desquelles elle est hors course depuis déjà la quatrième journée.

Une moyenne de deux buts donc encaissés à chaque match du groupe B, où l’équipe nationale demeure la seule formation à n’avoir remporté aucune rencontre, et c’est en toute logique d’ailleurs qu’elle ferme la marche de la poule avec un seul point au compteur.


Lire aussi : Sélection algérienne: « Il faut du temps pour construire une équipe forte » 


Samedi, les coéquipiers du gardien, Raïs M ‘Bolhi, ont de nouveau chuté après leur défaite face au Cameroun (2-0) à Yaoundé. Il s’agit de leur quatrième échec de rang dans ces éliminatoires, après avoir perdu également face au Nigeria (3-1) et la Zambie (3-1 et 1-0). Lors de la première journée, ils avaient fait match nul à domicile devant le Cameroun (1-1).

Ayant participé aux deux précédentes éditions du Mondial, avec la clé une qualification historique aux huitièmes de finale de la Coupe du Monde de 2014 au Brésil, l’Algérie ne réalisera pas la passe de trois. Elle est déjà condamnée à terminer dernière de son groupe. La partie face au Nigeria, le 10 novembre prochain à Constantine dans le cadre de la 6e et dernière journée, comptera pour du beurre, après que les Nigérians ont validé leur billet pour la Russie samedi en battant la Zambie (1-0).

L’attaque algérienne n’est pas mieux nantie que sa défense. Les statistiques montrent d’ailleurs que le secteur offensif, qui constituait jusque-là la force de frappe des « Verts », n’a inscrit que trois buts en cinq matchs. Il a fait mieux que trois autres formations des 20 présentes dans cette phase de poules, à savoir le Mali (1 but), l’Ouganda et le Gabon (2 buts chacun).


 
Lire aussi  #ProgrameFoot : Mahrez contre les Gunners, Boudebouz face au PSG
 

Mahrez, "On a pas été à la hauteur !"

 
 

Recommandés pour vous :