Divers: Les aveux de Mohamed Raouraoua

L’ancien président de la fédération algérienne de football Mahomet Raouraoua s’est récemment confié à la chaîne de télévision El Bilad. Raouraoua s’est notamment exprimé à propos de la déroute de l’équipe nationale algérienne en 2017.

Lire aussi  FAF : Passation de consignes Raouraoua-Zetchi, 700 milliards de dinars en jeu !
« Nous avons trouvé un accord avec Queiroz »

Mohamed Rouraoua a par ailleurs indiqué que Christian Gourcuff, ex-entraîneur de la sélection algérienne de football, avait quitté l’Algérie suite à sa propre démission et non suite à un éventuel limogeage. Raouraoua s’est également exprimé à propos de l’accord qu’il avait fixé avec le technicien portugais Carlos Queiroz après la démission de Gourduff.

« Après la démission de Gourcuff, qui je précise tenait à partir en dépit de toutes nos tentatives de le retenir. Nous avons trouvé un accord final avec Carlos Queiroz qui allait même signer son contrat à Alger, mais les Iraniens ont refusé sa démission en lui versant ses indemnités. Nous nous sommes retrouvés ensuite dans une situation inconfortable, ce qui nous a poussés à désigner des sélectionneurs (le Serbe Milovan Rajevac et le Belge Georges Leekens, NDLR) qui n’allaient pas réussir malheureusement avec l’EN. L’échec est collectif, nous assumons tous nos responsabilités : staff technique, joueurs et dirigeants« .

« Nous aurions pu renverser la vapeur »

Mohamed Raouraoua s’est également exprimé à propos de l’élimination des verts à la coupe du monde, soulignant le fait qu’il était possible, même après son départ, de récolter assez de points afin de se qualifier à la coupe du monde 2018.

« Nous aurions pu renverser la vapeur lors des quatre derniers matchs des qualifications, mais ça n’a pas été le cas. Je ne suis pas en train de reprocher quoi que ce soit à l’actuelle équipe dirigeante de la FAF, au contraire, je leur souhaite tout le succès dans leur mission. J’espère que les dirigeants actuels puissent réorganiser les choses pour que l’équipe nationale revienne au devant de la scène dès la Coupe du monde 2022 au Qatar« .

Rouraoua qui occupe par ailleurs le poste du vice-président de l’Union arabe de football a tenu a lancé un petit appel aux actuels dirigeants de la fédération algérienne de football.

« Je lance un appel aux responsables de la FAF et même aux pouvoirs publics pour faire progresser le professionnalisme et mettre à la disposition des clubs tous les moyens nécessaires. »

 

FAFnews.net


 
Lire aussi  EN A : Les verts sont à Constentine
 
   

Recommandés pour vous :